Stähelimatt Zürich

La situation à la périphérie de Zurich se caractérise par un saut frappant d'échelle. Alors que l’agglomération proprement dite se compose d'un conglomérat de petits espaces bâtis, de jardins, de rues et de places, la ville se fond soudainement dans le paysage à grande échelle. De vastes prairies et des forêts isolées forment un monde à part. Le complexe résidentiel de Stähelimatt reflète cette opposition entre proximité et éloignement, espaces ouverts et plus intimes. Le paysage s'articule autour des deux structures bâties compactes et s'écoule entre elles. Les chemins suivent ces mouvements. La végétation reprend les thèmes du paysage existant : les prairies et les champs forment la plaine, et sont traversés par des ruisseaux et des noues paysagères. Les arbres solitaires ainsi qu’un petit boisement se trouvent en surplomb. Les bâtiments se dressent sur une plaine légèrement inclinée vers l'est. Les cours des bâtiments forment une micro-topographie de petites collines enherbées qui viennent se loger entre les bâtiments. Les collines offrent un espace calme, un bouleversement irrégulier de la surface du sol, qui invitent à jouer, à s'allonger ou même à venir simplement observer.

Maître d'ouvrage

Baugenossenschaft Linth-Escher Zürich
Baugenossenschaft Schönau Zürich

Données de projet

Concours 2003, 1er Prix
Conception 2004-2005
Réalisation 2005-2007
Superficie 6'000 m²

Architecture

Esch Sintzel Architekten, Zürich

Oeuvres d'art

Jürg Stäuble, Basel