lan: fr
mode: projects
page: kultursoziales
sub: og-page_tit: Culture, formation, environnement social og-page_des: Les espaces libres et l'architecture sont étroitement liés. En particulier dans les bâtiments publics, l'espace extérieur apporte une contribution précieuse au développement de lieux de vie durables. og-page_kwd: Architecture du paysage, Portfolio, Culture, formation, environnement social og-page_url: https://www.hager-ag.ch/fr/projects/kultursoziales/ [open] og-page_img: https://www.hager-ag.ch/db_data/typ/kultursoziales/image_web.jpg [open]

Culture, formation, environnement social

L'espace libre peut être lu comme la suite de l'architecture. L’origine d’un environnement de vie durable découle d’une relation étroite entre le bâtiment et ses espaces extérieurs.
Un dialogue fructueux entre espaces intérieurs et extérieurs, entre le bâtiment et les espaces libres, est un élément de qualité essentiel des espaces urbains. En particulier dans les bâtiments publics, les espaces extérieurs doivent être pensés comme la prolongation des fonctions du bâtiment. Si les différents besoins sont coordonnés avec précision et s'il existe une relation profonde entre l'architecture et l'espace public, des effets de synergie positifs se dégagent. L'architecture et les espaces extérieurs se conjuguent et créent des espaces de vie stimulants et durables.
Dans le cadre de la restructuration du zoo de Berlin, de nouveaux ensembles géographiques et thématiques sont réalisés. En collaboration avec des zoologistes, nous développons le nouveau « site montagneux de l’Himalaya » avec ses animaux, ses paysages et ses habitats caractéristiques.
Les espaces verts entourant l’hôpital se composent d’un parc d’agrément avec des prairies, d’un jardin sud et du jardin du parc et intègre le complexe dans les structures paysagères environnantes. Les zones forestières sont renforcées et l’hôpital trouve sa place parmi l’espace ouvert existant.
Les espaces nouvellement conçus, se composent d’une grande cour, d’une place d’entrée, d’un parking, de terrains de sport et d’une école maternelle. Ils permettent une utilisation optimale du site grâce à une disposition judicieuse en lien avec les usages du nouveau bâtiment scolaire.
La bibliothèque de Heidenheim est un nouvel élément urbain sculptural au profil prononcé. La place et les rues adjacentes enveloppent le bâtiment dans un revêtement clair. Les massifs plantés reprennent le profil de la façade comme une « silhouette » et accompagnent la place dans toute sa longueur par des changements de niveau.
Avec la rénovation de la Maison Cleric, l'ensemble des espaces libres de l'école et de la piscine municipale a été examiné. Un bosquet d'arbres aux essences indigènes, laisse passer la lumière, et englobe le complexe scolaire, l’intégrant dans le paysage environnant. Outre les placettes d'entrée au caractère ouvert et les larges pelouses, le futur escalier et le jardin de l'école avec ses jardins thématiques forment le centre du complexe.
Les architectes Sauerbruch-Hutton agrandissent le centre de l’Experimenta. Entre le bâtiment existant et le spectaculaire nouveau dôme des sciences se trouve la place d’entrée avec ses incrustations en forme de paillettes. Des grandes marches mènent au bord l’eau. À l’arrière, s’ouvre un grand parc paysager.
L’individualité de chacun des deux jardins doit être maintenue. Elle s’exprime par des ambiances différentes. Le jardin ensoleillé de la villa Seefeldquai 17 fascine par sa clôture très travaillée et son imposant hêtre pourpre. Une terrasse surélevée s’inscrit dans l’axe de la villa et met en scène la vue sur le lac. Le jardin de la villa Mainaustrasse 2 se manifeste par son caractère ombragé. Des placettes plus intimes sont intégrées dans des plantations de vivaces de couleur bleu et rouge foncé.
Le musée d’ethnographie de Genève se dote d’un jardin sur le toit de la nouvelle salle d’exposition. Sous de légers bosquets d’arbres à fleurs, des bancs et des zones de pelouse invitent à la détente et à la promenade.
Au sein de la substance historique digne de protection, certains éléments, comme les allées, sont remis en valeur, tandis les tombeaux sont réorganisés. Des places pour s’asseoir, accompagnées de cèdres, invitent au recueillement. La partie est du cimetière est complétée par de nouvelles formes d’inhumation au sein de la structure existante.
Avec le réaménagement du centre de soins, une promenade vivifiante a été créé, qui mène à de nouveaux espaces sous des bosquets d’arbres en complément des arbres existants : une place avec un bassin sous des sophoras, une roseraie avec des chênes fastigiés, un enclos d’animaux sous des cerisiers à fleurs, une aire de jeux parmi des épicéas et un espace de fitness entouré de cornouillers.
La villa, qui devait être démolie, a été sauvée par la ville dans les années 1980. Dans le jardin enchanté, nous avons restauré certains éléments perdus. La lucarne lenticulaire, intégrée dans le parterre ovale de pelouse recréé, connecte la bibliothèque souterraine à son environnement extérieur.

Projets supplémentaires